Si un DRH était un animal?

En cette période de nouvel an chinois, je ne résiste pas au plaisir de vous proposer un portrait chinois du métier de DRH. J’avais coutume de sonder les new comers lors des stages d’intégration, afin d’appréhender leur représentation sous forme de totems, réponses qui ont – pour partie – inspiré ce billet.

Si le DRH était un animal?

  • Le chien de garde: garant du niveau d’interprétation des lois sociales et du respect des pratiques propres à son entreprise,
  • Le loup: appartient à une meute, membre d’une équipe de direction, contribue à l’élaboration des stratégies en veillant à ce que celles-ci soient en phase avec les ressources humaines dont dispose l’entreprise; il peut être dangereux,
  • La chouette: convainc son CEO d’éviter des raccourcis claviers hasardeux en matière de communication et lui prodigue des conseils empreints de sagesse,
  • La fourmi: organisée, laborieuse, prônant la discipline,
  • Le ouistiti: crée des événements fédérateurs, célèbre les petites et grandes joies,
  • La pieuvre: présente partout dans l’entreprise, au courant de tout, agissant partout,
  • L’araignée: tisse avec les partenaires sociaux un dialogue à plusieurs niveaux, avec patience et habileté,
  • L’éléphantdépositaire des racines de l’entreprise, bâtissant des habitudes qui vont ancrer sa culture ou l’infléchir,
  • L’écureuil: qui maitrise les budgets, avec parfois comme biais de voir des centres de coûts partout; son talent est à l’apogée au cours des NAO,
  • Le pélican: prend soin des siens, les nourrit et les développe avec courage et douceur,
  • Le papillon: car maintenant on lui demande en plus d’être en charge des projets de transformation de son entreprise.

Le résultat est surprenant, hétéroclite, improbable. L’assemblage de tous ces totems ne ressemble à rien de connu! De deux choses l’une: soit, comme le dit tendrement Zobrist, « le DRH est un parasite à l’état pur« , soit il assure une fonction de direction générale de l’entreprise, globale et stratégique; dans cette hypothèse, le binôme (P)DG/DRH constituerait le couple exécutif  en charge de la construction et de la conduite de la stratégie de l’entreprise, dont le succès repose le plus souvent sur la mobilisation de ses équipes.

La seconde option a ma faveur, bien sur; j’en profite pour vous souhaiter une très belle année du singe de feu!

Retrouvez ici les articles du blog – merci d’avance pour vos Correspondances!

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.