Et pourquoi?

Et pourquoi les 4 derniers mois de l’année ont une étymologie qui suggère qu’ils occupent les rangs 7 à 10 dans le calendrier? Et pourquoi Juillet et Août s’appellent ainsi? Pourquoi ces deux mois sont intercalés entre des mois dont le nom évoque essentiellement des personnages de la mythologie romaine et d’autres la référence à leur position dans l’année?

Questions enfantines direz-vous, et tant mieux!

Il est bien dommage que notre enfant ne soit pas plus souvent aux manettes, lui qui regarde sans a priori le monde qu’il découvre, qui s’interroge pour comprendre, pour apprendre, et qui nous saoule parfois de pourquoi.

Pour revenir à notre calendrier, ces devinettes ont une allure de jeux de l’été en mal d’inspiration, certes… Wikipédia fournit d’excellents éléments de réponses à ceux que cela intrigue. Ces dénominations sont les sédiments d’une succession de changements de calendriers, qui ont mis à mal la cohérence et le sens. Septembre était bien le septième mois de l’année, au départ…

Dans nos entreprises, beaucoup de règles, d’habitudes, proviennent d’une époque où elles avaient un sens, voire du bon sens, mais fossilisées dans le lit du changement, elles ont traversé les époques de sorte que seuls les anciens peuvent encore expliquer « pourquoi ». Encore faut-il qu’on le leur demande.

La méthode des 5 pourquoi

Nous la connaissons tous, quoique 5, c’est un peu court de mon point de vue. Mes poupées russes sont au nombre de 9. Au delà de la méthode, convoquez l’enfant qui sommeille en vous, d’autant que la rentrée scolaire y est propice! Ces pourquoi permettent de comprendre comment se sont tissées les étoffes, et donc d’appréhender de façon éclairée le risque qu’il y a à faire table rase du passé. Ce questionnement est aussi une preuve de considération, et associe de facto les dépositaires de la mémoire dans le constat qu’il est temps de se débarrasser des scories, de changer, et de le faire en sécurité.

L’enfant n’a pas peur du changement, il rêve de grandir, navigue d’un monde à l’autre et les invente.  « Quand je serai grand… ». Nous sommes tous des enfants plus ou moins grands!

Joyeuse rentrée, joyeux fructidor aussi, et n’oubliez pas la re-création!

Retrouvez ici les articles du blog – merci d’avance pour vos Correspondances!

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.