La peur n’évite pas le danger, le courage non plus.

« La peur n’évite pas le danger, le courage non plus « (Misha Defonseca – Survivre avec les loups – 1997). Autrement dit, le péril survient, que l’on soit conscient ou pas de sa peur. C’est de conscience dont il s’agit.

Qu’est ce que la peur ?

Selon Larrouse, la peur est un sentiment d’angoisse éprouvé en présence ou à la pensée d’un danger, réel ou supposé. Appréhension devant un danger qui pousse à fuir ou à éviter la situation; crainte que quelque chose considéré comme dangereux, pénible ou regrettable se produise.

Il s’agit d’une réaction face à une situation dont on ignore avec exactitude les conséquences, mais dont on redoute qu’elles soient pénibles, voire funestes. Peur du noir, du feu, de l’avion. La peur de la mort ne concerne pas tant l’issue, puisque grâce à Woody Allen nous savons que « La vie est une maladie mortelle», mais plutôt la question de sa date et de ses circonstances.

La peur est associée à la notion d’inconnu, de risque, face auxquels la plupart des animaux dont nous sommes réagissent par la fuite, l’agressivité ou l’inhibition.

Chez les chevaux en liberté, la jument la plus vieille est choisie comme dominante. Ce sont des animaux de proie, grégaires, qui accordent leur confiance au membre du groupe le plus à même de garantir leur survie.

La peur est aussi un signe d’alerte salvateur. Ressentir et reconnaître sa peur permet de faire face à une menace en conscience et de façon optimale.

Cela permet aussi de discerner une peur réelle, tangible, d’une peur fantasmée, c’est à dire basée sur des croyances personnelles ou collectives. Sous couvert de la peur, nous déplorons aujourd’hui la multiplication de comportements de repli et de communautarisme.

Un leader peut-il afficher sa peur ?

Le leader, plus que quiconque, doit faire un travail sur lui pour être connecté à ses peurs, pour les identifier précocement et les maitriser.

Qu’est ce que je redoute ? Quelles sont les résonnances que la situation éveille en moi ? Quelle est la part de ce que je maitrise dans cette situation et celle qui m’échappe ? qu’est-ce qui est inacceptable? quels peuvent être les scenarii ? Quel est le pire qui puisse arriver ?

Fort de ce questionnement et des réponses qu’il a élaborées, le leader gagne en lucidité et en impact au moment où il entreprend de communiquer auprès de ses équipes. A l’expression de sa peur se substitue un plan d’action réaliste et mobilisateur conçu pour maximiser les chances de succès.

Ce plan idéal n’est pas une baguette magique mais il confère l’assurance d’aborder le sujet de la meilleure manière possible. La consistance de ce plan repose sur la clairvoyance dont le leader aura fait preuve vis à vis de lui-même, et sur sa capacité à emmener ses équipes sur une même voie. Ainsi ils co-construisent  leur « mémoire du futur ».

Un leader qui affiche sa peur face à ses équipes n’est pas un leader authentique; c’est un leader qui n’a pas suffisamment travaillé. « Si même lui a peur… », est la seule réaction que cette posture inappropriée déclenchera au sein des équipes.

Pascal, dans le pire des cas…

La peur étant une frayeur de l’inconnu, tout ce qui pourra être éclairé, rendu transparent, aidera les équipes à éviter les réflexes archaïques associés à la peur.

La peur étant une émotion, il est question de confiance dans la capacité du leader à jouer son rôle de passeur et à garantir, comme la vieille jument, la survie du groupe.

Quand l’inconnu demeure effrayant, quand la confiance vacille, Blaise Pascal peut venir à notre secours ; dans les Pensées, il introduit le pari, pour rallier le sceptique par la raison à défaut d’y parvenir par le cœur. « Qu’avez vous à perdre en pariant sur le succès de votre entreprise et en surmontant vos peurs pour vous jeter entier dans la bataille ? »

 Retrouvez ici les articles du blog – merci d’avance pour vos Correspondances!

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *