However beautiful the strategy, you should occasionally look at the result

C’est sans doute en pensant aux processus de visionning et autres définitions de stratégie dans les entreprises en ce moment que Sir Winston Churchill a prononcé cette savoureuse suggestion.

Interprétation stratégique

On oppose souvent Strategy design et strategy execution, alors qu’on devrait les regarder comme les deux faces d’une même pièce. D’ailleurs, je trouve que le terme Interprétation est plus juste que le terme Exécution. Un artiste interprète une pièce, un morceau, en mettant du jeu entre l’oeuvre et son public ; de même un collaborateur crée de la valeur en interprétant un projet dans son entreprise, pas en l’exécutant.

Pour lier design et interprétation, trois focus doivent être rassemblés : porosité des mondes, confiance et pilotage.

Porosité des univers

Univers métiers, clients et collaborateurs, dirigeants et collaborateurs, générations, mondes de la tech et de l’imaginaire, citoyens, bloggers, détenteurs de parts, universitaires, consommateurs, associations,… il est probable qu’un bon nombre des collaborateurs d’une entreprise appartienne à plusieurs de ces communautés. L’intelligence collective est à la fois la fusion des intelligences (constitutive de la culture de l’entreprise) et leur sublimation. Sublime car innovante et simple, et passant du solide (le passé) au gazeux (l’horizon).

Il y a beaucoup à gagner à embarquer ces univers! La porosité entre le monde du penser et celui du faire s’opère grâce au pilotage et à la confiance.

Confiance

Les qualités d’écoute, active, inconditionnelle, sont évidemment requises pour que la porosité des mondes produise ses effets. Elle est l’antichambre de la confiance (à moins que ce ne soit l’inverse?), car à partir du moment où cette ouverture se produit, la mise en cohérence du reste devient une évidence. Comment ne pas modifier la rémunération de la performance individuelle si j’invite de plus en plus les équipes à contribuer à des périmètres hors de leurs domaines habituels? Quels chemins proposer dans l’entreprise quand l’accession aux fonctions managériales n’est plus un graal ? Comment valoriser les filières d’experts? Comment veiller au ressourcement des équipes sur-sollicitées? Comment expliquer aux partenaires sociaux ce qui se passe, pourquoi et jusqu’où?

Pilotage

Les foisonnements auxquels aboutissent parfois ces expérimentations exigent une rigueur accrue en terme de pilotage ; le pilotage du temps (la séquence, le bon moment, la juste durée), l’arbitrage entre les projets à piloter en interne ou avec l’aide d’un cabinet externe, le sponsorship actif, l’accompagnement en continu des projets et de leurs interactions, bref, la gouvernance du portefeuille de projets et des projets eux-mêmes s’en trouve renforcée.

Dans ce monde incertain, une des célèbres phrases de Louis Pasteur me vient à l’esprit:

La chance sourit aux esprits bien préparés.

Aux coeurs, aux énergies, aux désirs, aussi, à l’éthique surtout. Il nous appartient plus que jamais de décider ce que nous voulons et ce que nous ne voulons pas faire du monde que nous transmettrons à nos enfants ; et ça c’est aussi un très beau projet commun.

Retrouvez ici les articles du blog – merci d’avance pour vos Correspondances!

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *